Interview de Antoine Derville

Business Immo, en collaboration avec iread, dévoile tout au long de cet été une série d’entretiens avec les décideurs de l’industrie immobilière, Leaders Opinion Survey. Au total, 15 acteurs ont été interviewés par l’Ifop entre le 10 avril et le 6 juin dernier sur des sujets variés.

Cette semaine, au sommaire de notre série d’été #Leaders Opinion Survey, le thème de la mutation de l’industrie immobilière. Dans la précédente capsule, Inès Reinmann-Toper rappelait les mutations à grande vitesse d’un secteur qu’elle juge de « préhistorique ». Des mutations à toutes les échelles, du bâtiment à la ville ; de la ville jusqu’à la société (« la décennie du recyclage »). Autrement dit, d’importantes transformations à de nombreux niveaux, y compris à l’échelle de l’industrie immobilières et ses applications.

De son côté, s’il rejoint la réflexion selon laquelle les nouvelles technologies bousculent l’environnement tant sociétal que business, impactant la transformation des entreprises, Antoine Derville, président et membre du comité exécutif EMEA chez Cushman & Wakefield France, affirme clairement que les principaux drivers du changement restent les hommes et les idées, avant même les notions de technologies qui ne sont finalement que des boosters. Des changements et des transformations qui n’affectent pas pour autant les fondamentaux de l’immobilier qui répond à un besoin « assez primaire » lui conférant en partie, selon Antoine Derville, sa capacité de rebond et de résilience malgré les crises.