Le 3e trimestre 2019 n’enregistre pas de ralentissement du montant des souscriptions des OPCI Grand Public, selon le dernier dashboard publié par iread, acteur de la data immobilière processée. Et ce, contrairement aux années précédentes.

Avec 612 M€ de souscriptions, le 3e trimestre 2019 se maintient dans la dynamique des deux premiers trimestres de l’année, à savoir 562,9 M€ au T1 et 668,1 M€ au T2. Le montant collecté est 1,6 fois plus important qu’au T3 2018 (387,8 M€). Cependant, il reste légèrement inférieur au T3 2017 (668,6 M€).

Concernant le rendement, après un 1er trimestre à la hausse par rapport à fin 2018 et un 2e trimestre en progression ralentie, le T3 2019 atteint 1,4 % de rendement global. Les neuf premiers mois de 2019 offrent un rendement supérieur aux neufs premiers mois de 2018 : +1,7 % en 2018 contre +4,2 % en 2019. « Sauf retournement du marché boursier comme observé au dernier trimestre 2018 (-0,75 %), la performance globale 2019 sera bien supérieure à la performance des OPCI GP en 2018 », prévoient Marie-Éloïse Gravier, Data Analyst, et Arnaud Syoën, Managing Director d’iread, auteurs de l’étude.

Le montant élevé des souscriptions, couplé avec une performance positive, permet à l’actif net des OPCI GP de poursuivre sa progression à 17,4 Mds€ à fin septembre 2019, soit +4,6 % par rapport à la fin 1S 2019 (16,6 Mds€).

La dynamique observée en début d’année se poursuit

Le maintien d’un montant élevé de souscriptions est en partie lié aux stratégies d’acquisitions d’actifs des OPCI GP. C’est le cas pour Opcimmo géré par Amundi, qui a fait l’acquisition d’une part de la Tour Majunga à la Défense, aux côtés d’un consortium d’investisseurs. Mais aussi d’Axa Selectiv’immo et Axa Selectiv’immoservice, gérés par Axa REIM SGP, qui ont acquis un portefeuille d’Ehpad en Île-de-France pour un montant de 250 M€, au T2 2019. Quant à SwissLife Dynapierre, géré par Swiss Life REIM France, il a fait l’acquisition d’un actif de bureau de 8 900 m² à Bruxelles au T3 2019.

« La normalisation du marché des OPCI GP retrouvée en 2018 se confirme après deux années record en 2016 et 2017. Le niveau de souscriptions tend à revenir au niveau de 2015 et la performance se rapproche de celle de son ainée : les SCPI. La poche financière, clé de voute de la performance, n’a pas dégradé, cette année, le rendement escompté pour une produit dit immobilier, mais jusqu’à quand ? », conclut l’étude.

Retrouvez l’intégralité de l’étude

«

»